Immigration : deux réformes en concurrence en Ile-de-France

Evacuation d’un camp de migrants, porte d’Aubervilliers à Paris, le 28 janvier.
Evacuation d’un camp de migrants, porte d’Aubervilliers à Paris, le 28 janvier. GONZALO FUENTES / REUTERS

L’immigration est un sujet que le président de la République Emmanuel Macron veut faire vivre politiquement. Et une réforme d’ampleur des services compétents en la matière est sur le point d’être arbitrée en Ile-de-France.

Deux scénarios s’affrontent. Le premier, défendu par la direction générale de la police nationale, vise à récupérer des prérogatives à la Préfecture de police (PP) pour les confier à la police aux frontières (PAF). Le second, porté par la préfecture de région, vise au contraire à consolider des compétences et à assumer un rôle de coordination en matière d’immigration sur l’ensemble de la région francilienne.

Le constat de départ ne fait, lui, pas débat : l’organisation des services telle qu’elle se présente aujourd’hui n’est pas efficace, alors même que la population immigrée est surreprésentés en Ile-de-France. La région concentre par exemple près de la moitié de la demande d’asile du pays et, selon la Cour des comptes, plus d’un tiers des étrangers en situation irrégulière.