Immigration : deux réformes en concurrence en Ile-de-France

Evacuation d’un camp de migrants, porte d’Aubervilliers à Paris, le 28 janvier.
Evacuation d’un camp de migrants, porte d’Aubervilliers à Paris, le 28 janvier. GONZALO FUENTES / REUTERS

L’immigration est un sujet que le président de la République Emmanuel Macron veut faire vivre politiquement. Et une réforme d’ampleur des services compétents en la matière est sur le point d’être arbitrée en Ile-de-France.

Deux scénarios s’affrontent. Le premier, défendu par la direction générale de la police nationale, vise à récupérer des prérogatives à la Préfecture de police (PP) pour les confier à la police aux frontières (PAF). Le second, porté par la préfecture de région, vise au contraire à consolider des compétences et à assumer un rôle de coordination en matière d’immigration sur l’ensemble de la région francilienne.

Le constat de départ ne fait, lui, pas débat : l’organisation des services telle qu’elle se présente aujourd’hui n’est pas efficace, alors même que la population immigrée est surreprésentés en Ile-de-France. La région concentre par exemple près de la moitié de la demande d’asile du pays et, selon la Cour des comptes, plus d’un tiers des étrangers en situation irrégulière.

Descente de SMIC à Foumban!!!

 Causerie avec les élèves

Contribution d’un leader associatif

Les vendredi 28 et samedi 29 février 2020, l’ONG Solutions aux Migrations Clandestines (SMIC) a effectué une descente dans la région de l’Ouest, particulièrement dans la ville de Foumban située dans le département du Noun afin d’y organiser des séances de causeries éducatives et des échanges avec les leaders associatifs dans le cadre de la «Campagne nationale de sensibilisation sur les dangers de la migration irrégulière et les opportunités d’insertion socioprofessionnelle au Cameroun», financée par la Délégation de l’Union européenne au Cameroun. Les deux établissements scolaires concernés par cette descente étaient le lycée classique de Foumban et le collège de l’espoir Bamoun.

Il faut dire que cette descente tombait à point nommé, Foumban étant l’une des zones du Cameroun où l’on dénombre le plus grand nombre de migrants et de retournés dans le cadre de l’innitiative EUTF-OIM.

Témoignage d’une camerounaise ex migrante clandestine

Zéro glissement irrégulier, je voyage réglo ou je trouve ma part au Kamer.

Campagne nationale de sensibilisation sur les dangers de la migration irrégulière et les opportunités d’insertion socioprofessionnelle au Cameroun, financé par l’Union européenne au Cameroun.

Vérifiez toujours la fiabilité de l’information avant de prendre une décision migratoire…

Contact:

Facebook: solutions aux migrations clandestines,

WhatsApp: +237 699062222, ligne active 24/24 et 7/7 pour répondre à toutes vos préoccupations.

 

Les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent à l’économie française

La députée socialiste Sandrine Mazetier, l'une des signataires de l'audit parlementaire sur la politique d'immigration française rendu public le 11 mai 2011, s'exprime ici le 29 septembre 2010 à l'Assemblée nationale.
La députée socialiste Sandrine Mazetier, l’une des signataires de l’audit parlementaire sur la politique d’immigration française rendu public le 11 mai 2011, s’exprime ici le 29 septembre 2010 à l’Assemblée nationale. — B. HORVAT/ AFP

Tordre le coup aux idées reçues qui polluent le débat sur l’immigration. C’est l’objectif de la trentaine de parlementaires français qui ont rendu leur audit sur la politique d’immigration française mercredi. Les économistes interrogés dans ce cadre sont formels: les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent à l’économie française. Décryptage à partir de quatre idées reçues.

1) La France accueille «la misère du monde» :

FAUX – Pour démonter cette idée reçue, l’économiste Mouhoub El Mouhoub s’appuie sur le taux d’expatriation, qui mesure la part des expatriés d’un pays par rapport à sa population. Et il montre que plus un pays est pauvre, plus son taux d’expatriation est bas, c’est à dire que peu de ses citoyens migrent vers l’étranger. Lle coût d’une migration est en fait si élevé que seuls les plus aisés peuvent se le permettre.

De même, à l’échelle d’un pays, ce sont les plus qualifiés qui émigrent. Et la part de migrants qualifiés est même croissante note le rapport, qui révèle par exemple que les migrants d’origine subsaharienne ont en moyenne un niveau d’instruction supérieur aux personnes vivant en France métropolitaine. Ce qui peut par contre avoir des conséquences dramatiques dans les pays d’origine, comme la fuite des cerveaux. Ainsi, plus de 80% des personnes qualifiées d’Haïti quittent leur pays d’origine.

2) Les immigrés coûtent cher parce qu’ils reçoivent plus d’aides sociales :

FAUX  – Il est vrai que les immigrés ont un taux de chômage plus élevé que la moyenne. Et ceux qui travaillent ont un salaire moins élevé que celui des natifs. Les allocations chômage versées aux immigrés sont donc plus importantes que les sommes cotisées par ces derniers. Mais l’économiste Lionel Ragot rappelle les immigrés sont majoritairement des actifs, entre 25 et 50 ans. Ils sont donc très nombreux à cotiser pour la retraite, alors qu’ils sont très peu à percevoir une pension. Par ailleurs, ils font peu valoir leur droit en matière de santé alors qu’ils y cotisent également. Or les dépenses sociales pour la santé et les retraites représentent des montants bien plus importants que les prestations liées au chômage en France. Au final, «la contribution aux budgets publics des immigrés est donc positive» et s’élève à 12 milliards d’euros. Soit 2.250 euros par personne immigrée, contre 1.500 euros pour les natifs.

3) Les immigrés prennent les emplois des natifs :

FAUX – Même s’ils sont actifs pour la plupart, les immigrés ne privent pas les natifs en occupant un emploi. En effet le volume d’emploi n’est pas figé et toute arrivée de population immigrée, qui sont de nouveaux consommateurs, créé automatiquement de nouveaux emplois. Par ailleurs, les migrants sont plus nombreux à accepter des professions délaissées par les natifs. L’arrivée d’immigrés peut par contre tirer les salaires vers le bas à court terme, de l’ordre de 0,04 à 0,18% par tranche de 50.000 personnes arrivées.

4) L’immigration choisie est meilleure pour l’économie que l’immigration non sélective :

VRAI ET FAUX – A cause du vieillissement de la population, il y aura de moins en moins d’actifs par rapport aux nombre de retraités en France. A l’horizon 2050, le financement des retraites devrait coûter 3% de PIB supplémentaire par raport aux dépenses actuelles, comme l’a calculé le COR (Conseil d’orientation des retraites) avec une immigration similaire à celle d’aujourd’hui.

Lionel Ragot a calculé l’influence de différentes stratégies d’immigration sur ce ratio.Sans plus aucune immigration, il faudrait 4,3% de PIB supplémentaire par rapport à aujourd’hui pour financer la protection sociale, soit 1,3% de plus qu’en maintenant la même politique migratoire. A l’inverse, il faudrait 0,6% de PIB de moins qu’aujourd’hui si l’on choisit d’autoriser une immigration plus importante (de l’ordre de 100.000 personnes par an). Et même 1,2% de PIB en moins si ces 100.000 personnes sont «choisies» pour leur haut niveau de formation: elles cotiseraient en effet davantage grâce à leurs hauts salaires. L’immigration choisie est donc positive à court terme.

Mais, à long terme, l’immigration choisie est plus coûteuse que l’immigration non sélective. En effet, les immigrés formés «ont une espérance de vie plus élevée et vont toucher une retraite et bénéficier de prestations maladie plus importantes», précise le rapport.

Immigration : des propositions-chocs pour « simplifier » et « ouvrir » le droit au séjour

Prenant le contre-pied de la politique en vigueur, un collège de onze experts prône une simplification du droit des étrangers et la régularisation des personnes aujourd’hui ni régularisables ni expulsables.

Par   Publié le 21 janvier 2020 à 03h50 – Mis à jour le 21 janvier 2020 à 19h34

Au centre d'hébergement d’urgence Masséna d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), en avril 2019.
Au centre d’hébergement d’urgence Masséna d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), en avril 2019. CAMILLE MILLERAND / DIVERGENCE

Alors que le gouvernement cherche à enrayer l’augmentation du nombre de demandes d’asile, à durcir les critères de naturalisation ou à renforcer la lutte contre la fraude en matière de regroupement familial, un groupe d’experts sur l’immigration prend le contre-pied de la politique en vigueur.

Dans un rapport d’une centaine de pages adressé, mardi 21 janvier, au gouvernement et au président de la République, et obtenu par Le Monde, les auteurs issus de la haute administration, du monde de l’entreprise, syndical, associatif ou universitaire, préconisent une ouverture du droit des étrangers « afin qu’un plus grand nombre de personnes puissent relever dans des délais rapides d’un titre de séjour ».

Be aware, your life is priceless… does not risk it in hiding.

Cette vidéo que vous allez regarder est loin d'être un de mes sketchs d'humour… C'est bien la triste réalitéCertaines de nos soeurs certains de nos frères quittent le pays pour l'Occident pour soit disant un avenir meilleur … Et aujourd'hui par tous les moyens fuyant la misère ils sont prêts à tout En tant qu' Africaine je me devais de vous faire voir cette vidéo dans le but de sensibiliser mes frères et soeurs africains restés au paysRegardez chers parents amis frères connaissances ce qui se passe réellement sur le chemin … J'espère qu'après avoir regardé cette vidéo tu identifieras un ami pour qu'il la voit et que tu la partageras ça peut sauver une vie Âmes sensibles s'abstenir. . .#La_didi

Posted by Yvidero'show on Wednesday, August 9, 2017

Témoignages des migrants qui ont survécus à la clandestinité…

Témoignage d’un migrant de retour…

 

Zéro glissement irrégulier, je voyage réglo ou je trouve ma part au Kamer.

Les migrants irrégulier sont exposés au phénomène de trafic des personnes…

Campagne nationale de sensibilisation sur les dangers de la migration irrégulière et les opportunités d’insertion socioprofessionnelle au Cameroun, financé par l’Union européenne au Cameroun.

Contact:

Facebook: solutions aux migrations clandestines,

WhatsApp: +237 699062222, ligne active 24/24 et 7/7 pour répondre à toutes vos préoccupations.

Expulsions de migrants à Calais: les associations connaîtront l’issue du référé-rétractation fin décembre

Il y a quelques jours, des associations d’aide aux migrants et des exilés ont saisi le tribunal de Boulogne-sur-Mer suite à quatre expulsions de migrants, ces derniers mois à Calais. Ils souhaitent l’arrêt des démantèlements et des installations de grilles route de Gravelines.Ce mercredi matin, une audience s’est déroulée au tribunal de Boulogne-sur-Mer. PHOTO JOHAN BEN AZZOUZ

Depuis des mois, des camps de migrants sont démantelés zone industrielle des Dunes à Calais. Certaines expulsions sont effectuées dans le cadre d’ordonnances sur requête, suite à des dépôts de plainte de la part de propriétaires (certains privés et l’agglomération Grand Calais Terres et mers). Suite à ces démantèlements, l’Auberge des migrants, Human Rights Observers et GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigrés) et sept migrants ont signé…

FASHION MEETS AFRICAN PRINTS…

« La mode, vecteur de croissance économique inclusive et de lutte contre les migrations irrégulières féminines » 

Depuis le 03 décembre 2019, l’ONG Solutions aux Migrations Clandestines soutient la « FASHION MEETS AFRICAN PRINTS » qui organise les (FAMAP MASTER CLASS), consacré à la mode afin d’initier les participants aux différents métiers de la mode, de présenter toutes les opportunités que regorge ce secteur, de susciter les vocations et mettre en place une plate-forme.